Une publication…

Bonjour,

Fin février est sorti le n°55 du magazine Passion Scrapbooking qui m’a fait l’honneur d’une invitation à une interview accompagnée de quelques unes de mes créations, le tout sur 4 pages:

M6309

IMG_20150318_122844IMG_20150318_122941

Si vous souhaitez y jeter un oeil, vous le trouverez encore facilement chez votre marchand de journaux. 😉

Un grand merci à Nadège Mathieu pour ces questions pertinentes et sa gentillesse ainsi qu’à toute la rédaction du magazine.

Publicités

Interview Processus Créatif #4 – Rae Missigman

Bonjour!

Je vous ai déjà évoqué le doux nom de Rae Missigman dans mon article sur le Documented Life Project (projet pour lequel j’ai pris BEAUCOUP de retard….). C’est l’une des artistes outre atlantique qui m’inspire le plus, j’adore son style abstrait féminin, joyeux et coloré. Elle m’a fait l’honneur de répondre à mes nombreuses questions, je suis ravie de vous la faire découvrir un peu plus!

Je vous mets l’interview en version originale, pour la traduction: cliquer sur google translator (en haut de la colonne de droite quand celle-ci est apparente, à partir de l’accueil).

1) Have you a rite before launching you into creation?
I don’t really have a ritual so to speak. I like to have my favorite supplies close at hand and my laptop for music. I am terrible about taking breaks, so I usually  make sure to have my favorite beverage close at hand too! 

2) Do you define rather quickly which type of realization you want to produce (style, medium, technical to use)? What is your favorite field?
For the most part I do seem to delve in pretty quickly to a certain style. I like to create in layers and so I like to have a few pieces going at one time, that way when one is wet I can move on to the next piece and not be idle. I do seem to always start with layers of paint and paper, no matter what I am working on. I love paint for sure. Layers and layers of paint. I love it best when it is texturized, so I don’t always smooth the paint out- painterly is my favorite style.

3) How do you find inspiration? Are you sometimes deeply moved in front of an inspiration or someone else’s creation?
I find inspiration in everything. I am always looking for interesting shapes and edges in everything. Even today, driving my daughter home from school I saw the most interesting shadows alongside of the road, created by some construction silt fencing. I immediately went home and sketched it. I think art surrounds us all the time in everyday things and I try to recognize that. I am so often moved while viewing other artists’ works. There are so many talented individuals in the art world and I never stop being amazed at what they create. 

Rae Interview Photo 1

4) Where from do you get your technical knowledge?
Everything I have learned about art I have discovered on my own. I see something and I try it. I practice a lot and I do a lot of experimenting as well as research. I am a better visual learner and so I like to watch live sessions or videos of art processes. I would love to take some fine art classes someday at my local university though! 

5) What are your tools to organize you, to note your desires? Do you settle objectives, long-term projects?
I enjoy using repurposed things to help me stay organized. I use a lot of recycled jars and old wooden tool boxes. I also like to have my favorite supplies where I can see them and get to them easily in my studio so I have many of supplies out in the open. Only the things I don’t use on a daily basis are tucked away into drawers and cupboards. I think old buckets and test tubes and metal cans make great storage containers! I also love to use empty frames with screen in them for inspiration boards and have several of these! My favorite thing for note taking and planning projects would be my phone believe it or not. I always have it with me so when something strikes me I just add a note. Once I am back in the studio I can take a second look, fine tune it and add it to my note book. I like to use an Action Book for my long term projects because I like having a place for a timeline, notes and more.

6) In what psychological conditions are you more creative? What’s your favorite moment of the day? The place?
I definitely create better when my mood is elevated! If I am having a stressful week I seem to shut down creatively. When this happens I am better at taking time to organize the studio, make lists and outline projects. I like it best when my house is full and my family is around. I feel happier when I am in their company and seem to have more creative juice flowing when I hear their laughter ringing in the studio. I love the mornings best. The studio is bright and sunny and I have lots of birds that make music for me outside my window. I work best at my station closest to this window. The funny thing is, if I create in the evening, I like the station farthest from this window – haha! 

studio for interview

7) What is your trick to let work your unconscious? (Stroll, nap, shopping…)
I need to walk away from that studio and the computer. I have to be outside, on the go or experiencing something fun and different. I love to go to local art shows. If there isn’t one around, a neat new market or unfamiliar park is always a nice place to let your mind unravel. I enjoy taking drives with no planned route. Where we end up is where we explore. This is one of my favorite things to do!

8) Under what shape do appear your ideas? Do you note them immediately?
I am scatterbrained by nature. Ideas come to me at any given moment and usually when I am least prepared to note them. I try to always have my phone or notebook handy, but so many times my ideas will end up scribbled or sketched on the back of a receipt or napkin. I have even made a note on the wrapping of a straw one time as it was the only shred of paper on hand. I am do afraid i will lose the idea I do anything to get it down! 

9) Do some kinds of pressure (deadlines, challenges, instructions, people’s opinion) tend to motivate you or on the contrary to jam?
Sadly, deadlines tend to make me really nervous and overly sensitive to time. I never have any trouble meeting a deadline, they just scare me by their very nature. I juggle a big family and lots of activities with my kids too, so factoring in a deadline is just crazy sometimes. I do work well in the final moments of pressure though, haha! I like a good challenge, but prefer to have a bit of time to think on it. Instructions are perfect for someone with my personality. The more definitive and structured the rules and details are the more comfortable I feel. 

10) The climate in a Design Team (respect, atmosphere, freedom) is it a criterion important for you?
I don’t necessarily mind the guidelines as long as they are clearly defined. I like to know what I am in for and up against. I would like to know ahead of time so I could choose to participate or not participate if something makes me uncomfortable. I love the idea of respect and artist freedom in everything!

11) Do you sometimes cross by a shape of internal crisis, a phase of questioning to reinvent or surpass yourself?
Oh yes. I have changed so much over the course of a few years as an artist. I even think these changes would have come sooner but I have a very bad habit of overthinking everything and second guessing myself on many levels. I am learning to let go and trying to move forward in my growth as an artist and person by spending less time on these worries. I have started asking myself – does this make you happy? if not, i try to fix it so it does or walk away.

12) At the time of starting a realization, do you prepare upstream all the equipment that you want to use, or do you take it out during the realization?
I do both depending on the project. I like to prepare in a way that allows me to know what I have and what I need. If I am working on something small, or for myself, I rarely do much preparation. If I am working on a big project or workshop I like to be over prepared. I always create a prototype first, which allows me to discover what things work and don’t work. It gives me a better idea of what supplies and tools I will need too. Sometimes I discover a better way to do things during this trial run process.

13) How long do you put to make a creation, in general?
I guess I never really put a time limit on how long I will give myself to create something, but if I am working in my art journal or sketch book I seems to dedicate a few hours to the process in general. I like to come and go from it, step away and look at it fresh again. The same thing with a painting. I like to work on it in small increments of time. Many times I have come back to a piece I am working on only to discover exactly what I need to do. Walking away is helpful for me.  I do try to set time constraints when I am filming a workshop style project, but that will vary depending on what I am working on.

art for interview

14) As you create, are you completely aware, on an esthetic plan, of what you make, or are you rather in an intuitive mode?
Defintely intuitive mode. Of course I like for a piece to beautiful in the end, but sometimes I am well into creating something before I even think about where it is going by definition of beauty. I like to create in a way that feels right at that moment and that means letting your heart take over sometimes.

15) Do you see a difference between what you had intended to realize and what was realized? (Unexpressed planned things, expressed things with no intention)
Yes, for sure I do. The more I let my subconscious take over the more I like a creation. The harder I try, more often times than not, the less I enjoy the finished result. I think the best things that happen in art are random. I have tried to let that be the way I create. 

16) What look do you have on your own creations? Are you a critic towards yourself?
I am my own worst critic. I am surrounded by so much talent and that makes me hypersensitive to my own work. I am getting better at being okay with who I am as an artist though, and spend countless hours practicing new techniques or reading about how to do something new. I think the real truth is that we all tend to be the hardest on ourselves.

17) What does the creation do to you on your everyday life? (In term of personal fulfillment, on the human plan…)
Creating anything, no matter how big or small makes me feel so happy. I can’t imagine my life without art in it. It has changed the way I look at everything in life and how I view things as a whole. Art is a release for me and it calms my heart. I like knowing that at the end of a tough day in the real world I can sit on my stool in the studio and make art. Even if no one ever sees it, it has served its’ purpose in making me smile.

Vous voulez en découvrir plus sur Rae, voici son blog, sa boutique, son Instagram et sa page FB.
Enjoy!

Interview Processus Créatif #3 – Bénédicte Raphalen

Mes « petites » interviews… comme j’y tiens! L’an dernier j’ai dû ralentir le pas car très occupée ailleurs, mais les revoici. Aujourd’hui, j’ai la grande joie de vous présenter les réponses de la douce Bénédicte Raphalen, que j’adore pour son style free à la fois « brut » et féminin. Son scrap me touche car il est spontané et authentique, de plus c’est une personne humble, généreuse et sincère.

C’est parti:

1) Bénédicte, as-tu un rituel avant de te lancer dans la création?

Non, pas vraiment de rituel mais j’aime quand même passer du temps à bien préparer mes photos. Je pars toujours de l’envie de mettre une photo en lumière, j’imprime donc ma (ou mes) photo(s) et j’essaye de trouver les papiers et embellissements qui vont avec.

2) Définis-tu assez rapidement quel type de réalisation tu veux produire (style, support, technique à employer…)? Quel est ton domaine de prédilection?

Jusqu’à présent, j’adorais scrapper traditionnellement en 30*30 et je faisais de temps en temps un mini album. Mais depuis quelque temps et après une pause scrap pendant ma grossesse et les premiers mois de mon bébé, je suis attirée par le projet Handbook. C’est le même principe que le Project life mais dans un format plus petit. J’ai envie de me lancer dans cette aventure pour créer un album style everyday life pour mes enfants. Mon bébé grandit si vite et il change tellement que j’aimerai y mettre des anecdotes sur tous ces changements. J’aime aussi photographier les changements de saison (en ce moment je me régale avec l’automne), c’est pourquoi je me lance à nouveau dans le défi photo a day sur facebook (le principe c’est de prendre une photo par jour).

3) Quelles sont tes sources d’inspiration? T’arrive-t-il d’être émue/touchée face à une inspiration ou la réa d’une autre personne?

J’adore Pinterest c’est une source d’inspiration énorme, j’aime le style de LilyandTwig, c’est elle qui m’a donné envie de faire un handbook.

4) D’où tires-tu tes connaissances techniques?

La plupart du temps je teste des trucs par moi-même mais si j’ai envie d’utiliser une technique en particulier je cherche parmi mes inspiration notamment Donna Downey avec qui j’ai fait deux ateliers à VS et que j’adore. Avec les vidéos de son blog elle m’apprends beaucoup, mais c’est vrai qu’en ce moment je passe un cap et je suis moins attirée par la technique, je vais donc moins voir ces vidéos.

5) Quels sont tes outils pour t’organiser, noter tes envies? Te fixes-tu des objectifs, des projets à long terme?

Je ne suis pas du tout organisée alors j’utilise mes boards sur Pinterest où j’épingle tout ce qui m’inspire. Pour mon nouveau projet j’essaye de me donner un cap en notant mes envies du moment mais je change vite alors je ne sais pas si cet album va garder une certaine harmonie tout du long ou s’il sera désorganisé et en vrac! J’admire les filles qui ont un style et qui le garde mais j’en suis incapable sinon j’ai l’impression de toujours faire la même chose.

6) Dans quelles conditions psychologiques es-tu plus créative? Ton moment de la journée favori? Le lieu?

J’ai besoin d’être sous pression pour pouvoir créer, c’est paradoxal mais les deadlines, les obligations m’aident à combattre ma tendance à remettre au lendemain. J’aime créer dans la journée quand mon bébé dort et que les filles sont à l’école, en écoutant la radio ou de la musique. Une fois que je commence j’ai beaucoup de mal à m’arrêter.

avatar 2

7) Quel est ton truc pour laisser travailler ton inconscient? (balade, sieste, shopping..)

Les envies de photos, c’est toujours de là que ça part pour moi. Je vais partir en balade avec mon appareil pour trouver de l’inspiration.

8) Sous quelle(s) forme(s) apparaissent tes idées? Notes-les-tu aussitôt?

Oui je note sur des petits bouts de papiers et parfois ça prends forme sur une page.

9) Les formes de pression (deadlines, challenges, consignes, regard des autres…) ont-elles tendance à te motiver ou au contraire à te bloquer?

ça me motive à fond moi! C’est pour ça que j’adore être dans une équipe créative et tester des nouveaux produits!

10) Le climat dans une Design Team (respect, ambiance, liberté…) est-il un critère important pour toi?

Oui c’est mieux quand ça se passe bien d’autant que je ne cherche pas le conflit, je ne me sens pas en compétition avec les autres, je préfère être dans l’échange.

11) Passes-tu parfois par une forme de crise intérieure, une phase de remise en questions pour te réinventer, te dépasser?

Oui là je suis dedans! Je ne scrappais plus du tout pendant ma grossesse, je crois que j’ai trop donné pendant 6 ans et là, j’ai besoin de faire le point.
C’est un peu dur parce qu’on passe de moments de créativité intense à presque plus rien, et même en terme d’échanges, les amis virtuels ont tendance à vite t’oublier mais c’est important pour se recentrer.
Alors je fais du tri, je garde ce que je veux vraiment et je m’y remets doucement. C’est difficile parce que ça amène beaucoup de doutes mais je ne pouvais plus suivre le rythme que je m’étais imposé. L’essentiel pour moi est ailleurs et je ne peux pas mettre tout mon temps dans le scrap.

12) Au moment de démarrer une réalisation, prépares-tu en amont tout le matériel que tu veux utiliser, ou le sors-tu au fil de la réalisation?

ça se fait au fur et à mesure en fonction de ce que j’ai sous la main mais comme je fais beaucoup de tri, je garde vraiment ce qui m’inspire en ce moment : les découpes, les embellissements bois…

collage handbook

13) Combien de temps en moyenne mets-tu pour composer une création?

C’était très rapide souvent moins d’une heure et maintenant c’est trèèèèèès long! Je cogite beaucoup en ce moment alors là pour faire une page de mon handbook j’ai mis 4 jours! Mais quand on a beaucoup de pages à faire on ne peut pas passer trop de temps dessus, c’était devenu du fast scrap! Là je ré-équilibre!

14) Au moment où tu crées, es-tu pleinement consciente, sur le plan esthétique, de ce que tu fais, ou es-tu plutôt dans « l’intuitif »?

Je suis dans l’intuitif quand je crée, j’ai préparé en amont mais une fois que mes mains entrent en action, je ne pense plus!

15) Vois-tu une différence entre ce que tu avais projeté de réaliser et ce qui a été réalisé? (choses projetées inexprimées, choses exprimées inintentionnellement)

Oui c’est toujours la surprise! Une bonne ou une mauvaise surprise!

16) Quel regard as-tu sur tes propres réas? Es-tu critique vis-à-vis de toi-même?

Sur le coup je suis toujours contente mais en regardant mes anciennes pages je n’aime presque plus rien. Je crois que je me suis une peu perdue dans les différentes modes et je perds l’essentiel.

17) Que t’apporte la création au quotidien? (en terme de développement personnel, sur le plan humain…)

ça fait du bien, ça permet de lâcher prise.

 

Merci Bénédicte d’avoir pris le temps de te pencher sur toutes ces questions et d’y répondre avec sincérité, et merci à vous, lecteurs, d’être passé par là!

INTERVIEW PROCESSUS CREATIF #2 – Fabrice Provansal

Ah! Une petite interview, ça faisait longtemps! (en fait, j’en ai un paquet en attente, mais à la vue de la vingtaine de questions, les destinataires faiblissent un peu… lol).

Zigor

Zigor

Alors que je vous présente Fabrice (alias Zigor), ami clown, jongleur et échassier qui a la chance de vivre de son art. Sachez pour la petite anecdote que c’est en discutant avec lui qu’a démarré la réflexion qui m’a menée au concept de blog et ce, rien qu’avec cette simple question concernant mon domaine de création:

« Et toi, quelle est ta méthode? »

Sur le coup, j’ai buggué. Je lui ai demandé de préciser sa question en lui demandant: « Tu veux dire ce que j’ai fait pour réaliser cette création? » et son compère Nicolas (alias « Gus ») a fait objection: « Non, ça c’est la technique, lui ce qui l’intéresse c’est la méthode… »

Zigor et Gus

Zigor et Gus

Et je suis rentrée chez moi avec ça: « Euh…. ma méthoooode… euh… En ai-je une? Tiens c’est marrant, c’est ce qui me turlupine inconsciemment chez moi et ce qui me captive chez les autres et j’appelle ça le processus créatif… » Et BAM!

Comme quoi, ça a du bon de poser des questions! Alors, à mon tour… Hé, Fab’:

1)Définis-tu rapidement quel type de spectacle tu souhaites créer et à quel public tu veux t’adresser?

Non… il faut que j’en dise un peu plus? Euh, ça dépend… dans un premier temps c’est une question qui peut se poser mais la réponse n’est pas figée. Mais ça arrive que oui!

Je pense que la réponse à cette première question est d’un haut niveau de précision. Héhé, continuons!

2)Quelles sont tes principales sources d’inspiration?

Tout dépend du domaine…pour le clown, c’est plutôt mon chien (bah oui !) pour faire court, et pour le reste c’est un mélange. Tout ce qui est du domaine technique, je vais chercher bouquins et vidéos et j’essaye de synthétiser tout ça dans ma tête en direction d’une idée qui en général passe par le dessin.

"Qui veut la peau de la p'tite souris?"

« Qui veut la peau de la p’tite souris? »

3)Quelles sont tes formations dans ce domaine?

Mmmm…de quel domaine parles tu…de mes formations sur mon inspiration? Et bien c’est un joli pot pourrit de techniques magiques et jonglées (autodidacte avertis, quelques formations en école quand même), d’études liées au corps (7 ans de moderne jazz, 1 an de mime corporel, 4 ans de techniques circassiennes), de clown (samovar et théâtre du faune) et de voyages imaginatifs résultants de l’observation de mon quotidien et de ce qu’ont fait mes « ancêtres ».

 J’ai bien répondu?

4)As-tu un rituel avant de travailler sur l’écriture d’un projet ou sur la recherche de ton personnage? Imagines-tu d’abord un univers ou un personnage? Préfères-tu écrire seul ou à plusieurs?

Mon rituel? Je me balade dans ma tête… Univers ou personnage? Les deux sont étroitement liés. L’œuf ou la poule? Seul ou à plusieurs, les deux sont intéressants…

5)Quels sont tes outils pour t’organiser, noter tes idées, planifier tes projets? Te fixes-tu des objectifs à court et long terme?

Et bien le bon vieux papier et le crayon et des tas d’objets, livres et vidéos que je rassemble en tas. Les idées et le concret finissent dans mon ordi sous forme de dossiers. Comme il est un peu compliqué de faire quarante choses à la fois, je m’oriente vers un projet pendant une durée en essayant d’atteindre un objectif plus ou moins précis selon l’avancée du projet.

6)Dans quelles conditions psychologiques es-tu le plus créatif? Et à quel moment de la journée? Dans quel lieu?

Il faut que mon cerveau ne soit pas préoccupé par autre chose. Mais pour me contredire une préoccupation peut tout de même contribuer à une autre sorte de lâché prise. Comme ce que je crée dépends de moi et de mon état, et bien je crois que tout est possible, mais il est toujours plus agréable de se sentir bien!

7)Quel est ton truc pour laisser travailler ton subconscient? (balade, sieste…)

Avant de m’endormir, surtout (soir et sieste).

8)Sous quelles formes apparaissent tes idées? Les notes-tu immédiatement?

J’ai des images dans la tête. Je les note ou les dessine tout de suite (avant de les oublier!) quand elles ne sont pas trop floues.

Cousin Kreum

Cousin Kreum

9)Quels types de pressions peux-tu rencontrer dans ton métier? Quelles en sont les conséquences sur ton travail?

Je ne ressens pas spécialement de pression. Comme a dit le philosophe Chuck Noris : « Ce qui ne te tue pas te rend plus fort ». Le seul truc qui peut ressembler à une pression c’est d’avoir la sensation que quelque chose n’avance pas ou pas assez vite.

10)Traverses-tu parfois des formes de crises intérieures, des phases de remise en question pour te réinventer, te surpasser?

Mmmmm. Trop de questions tuent la question. L’envie d’agir me fait parfois bouillonner, ça doit ressembler à des mini crises intérieures. Mais ça ne va pas plus loin en général. J’essaye de travailler avec bienveillance que ce soit pour moi ou pour les autres. En travaillant on finit toujours par y arriver, se remettre en question, c’est avancer.

11)Sur quels critères choisis-tu ta « famille professionnelle »? Vos rapports ont-ils une incidence sur ta créativité?

Ce sont toujours des rencontres humaines, avec des points communs et des domaines de compétence différents. Et surtout l’envie et la possibilité concrète de partager.

Gus et Zigor

Gus et Zigor

12)Comment procèdes-tu pour écrire : tout sur papier puis tu testes ton numéro physiquement? Ou inversement?

L’idée, le sens de la recherche se synthétise en général dans ma tête et finit sur un papier ou dans mon ordi. Après vient le concret.

13)T’appuies-tu sur le regard d’une tiers personne pendant cette étape?

Tout dépend du projet, mais je parle souvent de ce que je cherche à des tiers pour pouvoir me « nourrir ».

14)Es-tu très méthodique et conscient du rendu (esthétique, comique…) de chaque détail de ton jeu ou es-ce que tu y vas plus à l’intuition?

Je laisse place à l’intuition dans la recherche mais aussi quand les choses se figent. L’objectif pour moi est d’avoir une écriture, une scénographie, un jeu millimétrée qui prend en compte l’état dans lequel je suis.

Zigor

Zigor

15)Quand sais-tu que ton spectacle est prêt à être confronté au public?

Je ne sais pas mais il faut se jeter à l’eau… j’ai lu que la confrontation au public faisait partie du processus créatif. Je trouve cette idée très intéressante. Vivre un projet c’est être comme dans un processus continu. La confrontation, ou plutôt la rencontre avec le public est ce qui rend le spectacle vivant. Il est donc important, même au stade d’étape de travail de rencontrer le public.

16)Es-tu surpris des réactions du public et des commentaires des critiques?

J’adore, c’est vivant et interactif ! Je vis ce que je fais et eux me disent ce qu’ils ont vus. J’adore!

17)Il y a-t-il une différence entre ce que tu voulais transmettre / susciter / dire et ce qui a été perçu ?

Ça peut arriver mais c’est pour ça qu’il faut s’appuyer sur un regard extérieur, pour être sur du propos. Je ne me suis encore  jamais retrouvé complètement à côté de la plaque!

18) Qu’est-ce que cette vie d’artiste t’apporte au quotidien? (sur un plan humain, ou au niveau de ton développement personnel…)

J’ai toujours l’impression d’avancer, de vivre ce qui me passionne et de le partager. C’est souvent de l’organisation et de l’anticipation, un agenda privé et professionnel lié, mais bien entouré…c’est le pied de pouvoir vivre de sa passion!

le titre est dans le coffre

Merci à Fabrice et à vous qui avez lu cette interview dans son intégralité, j’espère que le point de vue de cet artiste vous a intéressés, voire éclairés sur votre propre processus de création.

Vous pouvez retrouver Fabrice actuellement au Théâtre de Belleville dans le pièce « Le titre est dans le coffre », du 9 février au 17 mars, tous les dimanches (14h45) et lundis (19h) sauf le lundi 17/02, à Paris (11è), 94 rue du Faubourg du Temple, M° Goncourt ou Belleville.

Sites:  http://www.zigor.fr/  et   http://www.zigoretgus.fr/

INTERVIEW PROCESSUS CREATIF #1 – Françoise Melzani

Yeepeeee! Comme je suis contente d’entamer cette partie du blog, j’y tiens beaucoup!!! Pour cette première, c’est Françoise Melzani, la sainte patronne du Mixed Media en France à mes yeux, qui s’est gentiment prêtée au jeu. Toutes les questions sont organisées en fonction des étapes du processus créatif (généralement constatées…): préparation, incubation et réalisation…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

1) As-tu un rituel avant de te lancer dans la création?

Oui, un petit café à ma table de travail avant de commencer!

2) Définis-tu assez rapidement quel type de réalisation tu veux produire (style, support, technique à employer…) ? Quel est ton domaine de prédilection ?

Le support oui. Le style non, c’est celui qui vient avec l’inspiration. La technique à employer : non, car en fait j’en utilise plusieurs et elles viennent au feeling!

3) Quelles sont tes sources d’inspiration ? T’arrive-t-il d’être émue / touchée face à une inspiration ou la réa d’une autre personne?

Je dirais les couleurs! Oui je peux être profondément émue devant une oeuvre d’art exposée (c’est toujours mieux qu’une photographie). Je ne le suis jamais avec mes créations mais j’en aime certaines plus que d’autres!

4) D’où tires-tu tes connaissances techniques? Where from do you get your technical knowledge?

Beaucoup par moi-même car j’ai toujours dessiné (même pendant les cours de philo qui me barbaient à un point!…). Ensuite j’ai suivi des cours du soir de peinture, puis deux ans en école d’art mais sans déboucher sur un diplôme!

5) Quels sont tes outils pour t’organiser, noter tes envies ? Te fixes-tu des objectifs, des projets à long terme ?

Mes outils d’organisation :

–  un calendrier où je note les ateliers que j’anime un peu partout en France …

– un affichage sur le mur de post-it avec les dates d’envois de projets, de design …

– un carnet moleskine ou je note des projets d’ateliers en ligne et qui me sert de base de travail avec Céline.

J’ai quelques projets à long terme mais tant que rien n’est sûr, tout est calé dans ma tête! ça n’a pas l’air mais je suis très organisée.

6) Dans quelles conditions psychologiques es-tu plus créative? Ton moment de la journée favori? Le lieu?

Ah, c’est le matin ou bien le début d’après-midi. Le lieu est celui de mon atelier que j’ai vraiment pensé en fonction de la lumière (tellement importante dans le processus créatif!). Je dirais que si j’ai une baisse de moral, eh bien cela me motive au plus haut point pour peindre frénétiquement pendant plusieurs heures… comme un besoin de sortir du spleen qui m’envahit….

IMG_4107 red ok

7) Quel est ton truc pour laisser travailler ton inconscient? (balade, sieste, shopping..)

L’observation de la nature tout simplement, en randonnant en montagne, en me baladant au bord de la mer, ou bien sur ma terrasse en regardant tout autour de moi… J’ai la chance de vivre en Corse, alors je suis gâtée question beauté de la Nature. Simply the observation of nature, by going hiking in mountain, by trailing round me by the sea, either on my terrace by looking at everything around me… I am lucky enough to live in Corsica, then I am spoiled with beauty of the Nature.

8) Sous quelle(s) forme(s) apparaissent tes idées? Les notes-tu aussitôt?

Souvent au réveil, au alors au contraire avant de m’endormir… Non, je ne note rien, c’est bien enregistré dans ma tête…

9) Les formes de pression (deadlines, challenges, consignes, regard des autres…) ont-elles tendance à te motiver ou au contraire à te bloquer?

Ni l’une ni l’autre ! Si je suis contente de mon travail c’est bien. Si quelqu’un n’aime pas ce que je fais, il a le droit et je respecte cela!  Je trouve cela normal donc: ni ça ne me motive, ni ça ne me bloque! 

10) Le climat dans une Design Team (respect, ambiance, liberté…) est-il un critère important pour toi ? Parle-nous de ton duo avec la talentueuse Céline Carbonel, comment vous êtes-vous « trouvées »?

Oui très important! Si je ne m’y sens pas bien, je quitte! Ah, avec Céline c’est une grande rencontre amicale et artistique! Nous nous sommes connues en 2006 sur un forum! C’était virtuel mais on s’est très vite senties en symbiose… Après on s’est rencontré en vrai et l’histoire continue… Nous avons une très grande complicité et complémentarité artistique: c’est vraiment une grande chance! 

11) Passes-tu parfois par une forme de crise intérieure, une phase de remise en questions pour te réinventer, te dépasser?

Non parce que je suis sans cesse en train de me réinventer et j’essaie toujours de me dépasser … J’aime les challenges et relever les défis de la vie en général et dans le domaine artistique en particulier. 

mes tulipes quat red

12) Au moment de démarrer une réalisation,  prépares-tu en amont tout le matériel que tu veux utiliser, ou le sors-tu au fil de la réalisation ?

Je ne prépare rien, ça vient au feeling, comme toujours!

13) Combien de temps en moyenne mets-tu pour composer une création?

Je dirais qu’en moyenne, pour un tableau peinture de 50 x 60 cm, je mets environ 4 heures. Cela peut m’arriver de retoucher si je ne suis pas satisfaite.

14) Au moment où tu crées, es-tu pleinement consciente, sur le plan esthétique, de ce que tu fais, ou es-tu plutôt dans « l’intuitif » ?

Les deux! Je suis consciente de ce que je crée à l’instinct!

15) Vois-tu une différence entre ce que tu avais projeté de réaliser et ce qui a été réalisé? (choses projetées inexprimées ou choses exprimées inintentionnellement)

Non, parce que j’ai toujours des idées vagues de ce que je veux  faire … et je le développe en créant! D’une manière générale, ça ne m’intéresse pas de savoir « ce que l’artiste a voulu exprimer en faisant telle ou telle chose »! Je trouve que seul compte comment il a procédé et l’oeuvre finie! 

16) Quel regard as-tu sur tes propres réas ? Es-tu critique vis-à-vis de toi-même?

Oui je suis très critique vis à vis de moi-même, très exigeante!

17) Que t’apporte la création au quotidien? (en terme de développement personnel, sur le plan humain…)

C’est essentiel à ma vie… c’est aussi important pour moi que de respirer… il faut que je crée! Je suis heureuse quand je suis dans mon atelier…

baniere-noel-2013-4

Un grand merci à Françoise pour avoir accepté de consacrer du temps à toutes ces questions. J’espère que ça vous a plus autant qu’à moi d’en savoir un peu plus sur cette artiste, à la fois très originale dans ses créations et très simple dans sa façon d’être. Vous pouvez suivre son actualité sur son blog couleurs et mixed media et vous imprégner de son univers en suivant l’un de ses nombreux ateliers en ligne.

Retrouvez-la également dans le Jardin du Mixed Media, le blog d’idées qu’elle partage avec sa complice Céline Carbonel.

D’autres artistes rédigent leur petit questionnaire en ce moment même… surprise!!!